Ascenseur pour l'échafaud

Extraits sonores Ascenseur pour l'échafaud

Ascenseur pour l'échafaud

"Cet enregistrement s'est effectué de nuit au studio du Poste Parisien, dans une atmosphère très détendue. Il y avait là Jeanne Moreau, la principale interprète du film, qui, de façon charmante, accueillait musiciens et techniciens à un bar improvisé. Il y avait la production, la technique et Louis Malle, toutes bretelles dehors, qui tentait d'extraire de Miles tout ce qu'il désirait ajouter à l'image. Les musiciens, totalement détendus, voyaient sur l'écran défiler les scènes principales du film, et, mis ainsi dans l'ambiance, se lançaient aussitôt, en même temps que passait la projection, dans l'improvisation.
On remarquera, dans "Dîner au motel", la sonorité étrange de la trompette de Miles. Un fragment de peau se détacha à un moment de sa lèvre pour se coincer dans l'embouchure. Pareil à ces peintres qui doivent parfois au hasard la qualité plastique de leur pâte, Miles accueillit volontiers ce nouvel élément d'un jeu "inoui" au sens littéral du mot, jamais entendu. Nul doute, que, même privé des images, l'auditeur ne soit sensible au climat envoûtant et tragique créé par le grand musicien noir, admirablement soutenu par ses coéquipiers." Boris Vian, 1957.
Grand prix du disque 1958 de l'académie Charles Cros.
Prix Louis Delluc 1957.
Prix réduit !

6,50 €

-50%

3,25 €

Ajouter au panier

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 3 points de fidélité. Votre panier totalisera 3 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,60 €.

En savoir plus

Titres

1. Générique;
2. L'assassinat de Carala;
3. Sur l'autoroute;
4. Julien dans l'ascenseur;
5. Florence sur les Champs Elysées;
6. Dîner au motel;
7. Evasion de Julien;
8. Visite du vigile;
9. Au bar du petit bac;
10. Chez le photographe du motel

Informations complémentaires

Résumé

0

(0 Avis des clients)

Sélectionnez une ligne ci-dessous pour filtrer les avis.

  • 5
    (0)
  • 4
    (0)
  • 3
    (0)
  • 2
    (0)
  • 1
    (0)

Ecrire un Avis

Donnez votre avis

Ascenseur pour l'échafaud

Ascenseur pour l'échafaud

"Cet enregistrement s'est effectué de nuit au studio du Poste Parisien, dans une atmosphère très détendue. Il y avait là Jeanne Moreau, la principale interprète du film, qui, de façon charmante, accueillait musiciens et techniciens à un bar improvisé. Il y avait la production, la technique et Louis Malle, toutes bretelles dehors, qui tentait d'extraire de Miles tout ce qu'il désirait ajouter à l'image. Les musiciens, totalement détendus, voyaient sur l'écran défiler les scènes principales du film, et, mis ainsi dans l'ambiance, se lançaient aussitôt, en même temps que passait la projection, dans l'improvisation.
On remarquera, dans "Dîner au motel", la sonorité étrange de la trompette de Miles. Un fragment de peau se détacha à un moment de sa lèvre pour se coincer dans l'embouchure. Pareil à ces peintres qui doivent parfois au hasard la qualité plastique de leur pâte, Miles accueillit volontiers ce nouvel élément d'un jeu "inoui" au sens littéral du mot, jamais entendu. Nul doute, que, même privé des images, l'auditeur ne soit sensible au climat envoûtant et tragique créé par le grand musicien noir, admirablement soutenu par ses coéquipiers." Boris Vian, 1957.
Grand prix du disque 1958 de l'académie Charles Cros.
Prix Louis Delluc 1957.

Oui Non

Titres

30 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...