Dahomey : musique du roi & Guinée française : musique Malinké - Patrimoine de la musique traditionnelle du monde

Dahomey : musique du roi & Guinée française : musique Malinké - Patrimoine de la musique traditionnelle du monde

Dahomey : musique du roi & Guinée française : musique Malinké - Patrimoine de la musique traditionnelle du monde

La collection "Patrimoine de la musique traditionnelle du monde" vous permet de découvrir des oeuvres rares et authentiques, issues des continents du monde entier.

Né le 9 juillet 1916, Gilbert Rouget est licencié ès lettres de la faculté des lettres de Paris en 1943, ethnologie et histoire de la musique (1943). Il se forme en ethnologie et anthropologie à l'École pratique des hautes études (sciences religieuses). Il soutient une thèse d'État en ethnologie, intitulée La musique et la transe : esquisse d'une théorie générale des relations de la musique et de la possession, sous la direction d'Éric de Dampierre, à l'université Paris-X-Nanterre (1980).
Il étudie le piano à l'Institut Raymond Thiberge (Paris) puis avec Yvette Grimaud et madame Gauthier, professeur à la Schola Cantorum de Paris.
En septembre 1960, il signe le Manifeste des 121, titré «Déclaration sur le droit à l'insoumission dans la guerre d'Algérie».
Gilbert Rouget est assistant au musée de l'Homme (1942), chargé de cours à l'Institut d'ethnologie de Paris (1955). En 1957, il rejoint le CNRS comme attaché de recherche, et il est affecté au musée de l'Homme. En 1965 il est nommé chef du Département d'ethnomusicologie du musée de l'Homme. Il devient directeur de recherche en 1973. Il est chargé de cours à l'université de Paris X Nanterre, puis en 1980, devient responsable de la filière doctorale en ethnomusicologie. Il prend sa retraite en 1985.
Il s'investit dans l'équipement sonore du musée de l'homme, où il crée en 1947 un studio d'enregistrement du son. Il crée la même année, des éditions de disque du musée de l'Homme, devenues par la suite Collection CNRS-Musée de l'Homme. En 1962, il est cofondateur de la collection Classiques africains, puis en 1964, cofondateur avec Jean Rouch du Laboratoire audiovisuel de l'EPHE Ve section.
À partir de 1968, il met en oeuvre une formation de recherche du CNRS, intitulée «Études d'ethnomusicologie» au musée de l'Homme.
Gilbert Rouget effectue des missions scientifiques en Afrique dans l'objectif de recueillir les pratiques musicales traditionnelles des populations visitées, il effectue des enregistrements sonores et des photographies ou des films.
Prix réduit !

12,94 €

-50%

6,47 €

Ajouter au panier

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 6 points de fidélité. Votre panier totalisera 6 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 1,20 €.

En savoir plus

Titres

1. Musique du Roi de Porto-Novo : Introduction (Goun);
2. Musique du Roi de Porto-Novo : Cérémonie (Goun);
3. Zangbeto, musique des veilleurs de nuit (Goun);
4. Flute et choeur des Dossou-Yovo (Goun);
5. Chant satirique accompagné de cithare (Fon);
6. Deux tambours, rythme de Mosso bara;
7. Tambour d'eau et choeur, danse de femmes;
8. Moriba niansa, musique votive;
9. Chant de chasseurs, par Alifa diobaté;
10. Berceuse, chantée par Madame Kondé Kouyaté;
11. Solo de Harpe-luth, par Mamadi Dioubaté;
12. Chanson de Siraba, par Madame Kondé Kouyaté avec accompagnement de kora;
13. Orchestre de xylophones, dirigé par le balafonier Sida Mamadi Dioubaté

Informations complémentaires

30 autres produits dans la même catégorie :