Jean Marais - Le mal rouge et or

Jean Marais - Le mal rouge et or

Jean Marais - Le mal rouge et or

L'ambition de ce documentaire passionnant, à la fois émouvant et divertissant, est de révéler au téléspectateur le vrai Jean Marais. L'homme de coeur. Le plus humble, le plus gentil et le plus généreux des « monstres sacrés ». La star dont on ne connaît le plus souvent que les traits d'une exceptionnelle beauté, la grâce athlétique, le sens de l'honneur et l'extraordinaire énergie. À l'aide d'images d'archives, de documents, d'extraits de films, de témoignages et de séquences tournées sur place, en partie à Vallauris où le héros du « Capitaine Fracasse » et du « Capitan » a laissé son empreinte, à travers des anecdotes et des portraits, Jean Marais se raconte. Il parle évidemment de son art, de sa magnifique carrière, mais aussi de sa mère qu'il adorait et dont il aimait à dire qu'elle était la « fiancée de Dieu », de son enfance pour le moins tumultueuse, de ses désirs profonds, de la guerre, de ses espérances déçues, de son amour pour le théâtre, de ses succès. De ses amis aussi. Car Jean Marais, ce demi-Dieu à l'allure d'adolescent rêveur, n'a jamais travaillé qu'avec celles et ceux qu'il aimait : Yvonne de Bray, Christian Bérard, Charles Dullin, Colette, Picasso et tant d'autres. Des personnalités qui sont, elles aussi, évoquées dans ce film et dont les projecteurs, si puissants furent-ils, ne parvinrent pas à mettre en lumière les qualités humaines. D'autres stars, à jamais figées dans la légende. Bien sûr, parmi ces personnalités, Jean Cocteau occupe une place à part. Comme on le sait, c'est lui qui a donné au jeune homme ardent et à l'époque « en détresse », l'amour dont il avait besoin pour vivre. C'est que, loin d'être l'homme d'un seul homme, le héros romantique de « l'Aigle à deux têtes » dissimulait avec pudeur sa vie privée. On l'aura compris, le présent film se propose de dresser le portrait de l'un des artistes les plus talentueux de notre époque et de retracer la fabuleuse existence d'un saltimbanque de génie dont la vocation était de jouer. Mais, bien au-delà, de cerner la personnalité d'un être hors du commun, à la sensibilité exacerbée, tout en puissance et en fragilité, aux innombrables qualités humaines.
Prix réduit !

14,99 €

-50%

7,49 €

Ajouter au panier

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 7 points de fidélité. Votre panier totalisera 7 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 1,40 €.

Informations complémentaires

  • Poids - 150g
  • Support - DVD
  • Genres - Biographie / Cinéma
  • Public - Tout public
  • Réalisation - Armand Isnard
  • Distribution - Jean Marais
  • Langue originale - Français
  • Pays - France
  • Durée - 00:52
  • Editeur - RDM Edition
  • Sortie vidéo - 20/03/2020
  • Type d'édition - Simple
  • Nombre de disques - 1
  • Zone - 2
  • Format vidéo - 4/3
  • Format audio - stéréo (2.0)
  • Langues - Français

Résumé

0

(0 Avis des clients)

Sélectionnez une ligne ci-dessous pour filtrer les avis.

  • 5
    (0)
  • 4
    (0)
  • 3
    (0)
  • 2
    (0)
  • 1
    (0)

Ecrire un Avis

Donnez votre avis

Jean Marais - Le mal rouge et or

Jean Marais - Le mal rouge et or

L'ambition de ce documentaire passionnant, à la fois émouvant et divertissant, est de révéler au téléspectateur le vrai Jean Marais. L'homme de coeur. Le plus humble, le plus gentil et le plus généreux des « monstres sacrés ». La star dont on ne connaît le plus souvent que les traits d'une exceptionnelle beauté, la grâce athlétique, le sens de l'honneur et l'extraordinaire énergie. À l'aide d'images d'archives, de documents, d'extraits de films, de témoignages et de séquences tournées sur place, en partie à Vallauris où le héros du « Capitaine Fracasse » et du « Capitan » a laissé son empreinte, à travers des anecdotes et des portraits, Jean Marais se raconte. Il parle évidemment de son art, de sa magnifique carrière, mais aussi de sa mère qu'il adorait et dont il aimait à dire qu'elle était la « fiancée de Dieu », de son enfance pour le moins tumultueuse, de ses désirs profonds, de la guerre, de ses espérances déçues, de son amour pour le théâtre, de ses succès. De ses amis aussi. Car Jean Marais, ce demi-Dieu à l'allure d'adolescent rêveur, n'a jamais travaillé qu'avec celles et ceux qu'il aimait : Yvonne de Bray, Christian Bérard, Charles Dullin, Colette, Picasso et tant d'autres. Des personnalités qui sont, elles aussi, évoquées dans ce film et dont les projecteurs, si puissants furent-ils, ne parvinrent pas à mettre en lumière les qualités humaines. D'autres stars, à jamais figées dans la légende. Bien sûr, parmi ces personnalités, Jean Cocteau occupe une place à part. Comme on le sait, c'est lui qui a donné au jeune homme ardent et à l'époque « en détresse », l'amour dont il avait besoin pour vivre. C'est que, loin d'être l'homme d'un seul homme, le héros romantique de « l'Aigle à deux têtes » dissimulait avec pudeur sa vie privée. On l'aura compris, le présent film se propose de dresser le portrait de l'un des artistes les plus talentueux de notre époque et de retracer la fabuleuse existence d'un saltimbanque de génie dont la vocation était de jouer. Mais, bien au-delà, de cerner la personnalité d'un être hors du commun, à la sensibilité exacerbée, tout en puissance et en fragilité, aux innombrables qualités humaines.

Oui Non

30 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...