Les Parapluies de Cherbourg

Extraits sonores Les Parapluies de Cherbourg

Les Parapluies de Cherbourg

Demy rencontre Michel Legrand en 1960 et arrive, avec l'aide d'Agnès Varda, à le convaincre de participer au projet d'un film musical. Il devient selon l'expression du musicien "le frère de création" du réalisateur. Dans la première moitié de 1961, l'inspiration ne vient pas, et Demy doute de la viabilité du projet. C'est en novembre de cette année que le déclic se produit. Dans la résidence du réalisateur à Noirmoutier, Legrand joue ses compositions au piano et Demy chante. Le premier air qu'ils définissent ainsi est celui que chante Madame Emery à la bijouterie : "nous sommes dans une situation difficile".
Michel Legrand estime que le travail de composition s'est avéré plus facile que pour Les Demoiselles de Rochefort, alors qu'il est d'un naturel plus joyeux. Le travail en collaboration durera huit mois, Demy reformule les paroles en fonction des mélodies, évalue le temps de déplacement des acteurs, Legrand modifie une mesure : la symbiose est parfaite. Avec l'aide de la soeur du musicien, Camille, ils enregistrent une première version sur cassette, destinée aux producteurs.
Même si la production du film est assurée, il leur faut trouver parallèlement un éditeur de musique qui assure la prise en charge de la bande musicale, ce qui représentait entre vingt-cinq et trente millions d'anciens francs. Legrand embauche des musiciens et commence l'enregistrement sans certitude qu'il pourra les payer. C'est avec l'aide de Francis Lemarque, ami du compositeur, que celui-ci et Mag Bodard pourront coproduire la bande musicale.
Prix réduit !

12,94 €

-50%

6,47 €

Ajouter au panier

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 6 points de fidélité. Votre panier totalisera 6 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 1,20 €.

En savoir plus

Titres

CD 1:;
1. Générique;
2. Scène du garage;
3. Devant le magasin;
4. Tante Elise;
5. Au dancing;
6. Sur le quai;
7. Dans le magasin de parapluies;
8. Chez Dubourg, le Joaillier;
9. Dans le magasin;
10. Arrivé de Cassard;
11. Devant le garage;
12. Chez Elise à l'appartement;
13. Adieu à Elise;
14. La gare - Guy s'en va;
CD 2:;
1. Dans le magasin;
2. Dîner;
3. Récit de Cassard;
4. La lettre de Guy;
5. Le carnaval;
6. Le mariage;
7. Le retour de Guy chez Elise;
8. Le garage : dispute;
9. Guy au café;
10. La boîte à matelots;
11. Duo Guy / Madeleine;
12. La terrasse du café;
13. La station-service;
14. Final

Informations complémentaires

  • Poids - 240g
  • Support - CD AUDIO
  • Genres - BOF & OST
  • Pays - France
  • Durée - 01:28
  • Editeur - RDM Edition
  • Type d'édition - Double
  • Nombre de disques - 2 CD audio
  • Zone - 2
  • Interprète - Legrand, Michel
  • Compositeur - Legrand, Michel
  • Label - RDM Edition
  • Extraits sonores - Oui
  • Date de parution - 09/01/2015

Résumé

0

(0 Avis des clients)

Sélectionnez une ligne ci-dessous pour filtrer les avis.

  • 5
    (0)
  • 4
    (0)
  • 3
    (0)
  • 2
    (0)
  • 1
    (0)

Ecrire un Avis

Donnez votre avis

Les Parapluies de Cherbourg

Les Parapluies de Cherbourg

Demy rencontre Michel Legrand en 1960 et arrive, avec l'aide d'Agnès Varda, à le convaincre de participer au projet d'un film musical. Il devient selon l'expression du musicien "le frère de création" du réalisateur. Dans la première moitié de 1961, l'inspiration ne vient pas, et Demy doute de la viabilité du projet. C'est en novembre de cette année que le déclic se produit. Dans la résidence du réalisateur à Noirmoutier, Legrand joue ses compositions au piano et Demy chante. Le premier air qu'ils définissent ainsi est celui que chante Madame Emery à la bijouterie : "nous sommes dans une situation difficile".
Michel Legrand estime que le travail de composition s'est avéré plus facile que pour Les Demoiselles de Rochefort, alors qu'il est d'un naturel plus joyeux. Le travail en collaboration durera huit mois, Demy reformule les paroles en fonction des mélodies, évalue le temps de déplacement des acteurs, Legrand modifie une mesure : la symbiose est parfaite. Avec l'aide de la soeur du musicien, Camille, ils enregistrent une première version sur cassette, destinée aux producteurs.
Même si la production du film est assurée, il leur faut trouver parallèlement un éditeur de musique qui assure la prise en charge de la bande musicale, ce qui représentait entre vingt-cinq et trente millions d'anciens francs. Legrand embauche des musiciens et commence l'enregistrement sans certitude qu'il pourra les payer. C'est avec l'aide de Francis Lemarque, ami du compositeur, que celui-ci et Mag Bodard pourront coproduire la bande musicale.

Oui Non

Titres

30 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...