Les Pingouins

Les Pingouins

Les Pingouins

Les Pingouins apparaissent sur le marché du disque assez tardivement (en février 1962) par rapport à des groupes concurrents déjà bien installés tels Les Chaussettes Noires, Les Chats Sauvages, Les Pirates et Les Vautours. La mode des groupes ne va pas tarder à disparaître, puisque la plupart des chanteurs des groupes de l'époque entament une carrière solo fin 1962 ou au cours de l'année suivante. Ceci explique peut-être la brièveté de la carrière. Le chanteur du groupe est Lou Vincent (Louis Locatelli). Après deux disques avec les Pingouins, il est appelé sous les drapeaux, puis démarre à son retour une carrière solo sous le nom de Thierry Vincent. Dominique Blanc-Francard est le plus jeune du groupe (seize ans). Il est le bassiste (sous le nom de Mino). À la batterie, c'est Gérard Hugé, qui, comme le chanteur, quittera le groupe après deux disques et poursuivra sa carrière dans l'orchestration, la production et deviendra directeur artistique chez Decca. Il produira, entre autres, les Martin Circus à leurs débuts. Enfin, deux guitaristes complètent le groupe, Christian Prunier (guitare rythmique) et Gus (Alain Fournier, guitare solo, gaucher jouant sur une guitare pour droitier tenue "à l'envers"). Leur premier 45t propose quatre titres dont Regarde le Ciel (un original) et Oh, les filles !, adaptation d'un morceau américain signé Marty Robbins et intitulé Sugaree qui sera repris dans les années 1970 par le groupe Au Bonheur Des Dames (produit par Thierry Vincent). À noter que le groupe Les Chaussettes Noires avait lui aussi sa version de Sugaree avec des paroles différentes (Chérie Oh Chérie). Autre très bon morceau : Le Transistor (paroles d'Eddie Vartan) également interprété par Frankie Jordan. Le deuxième 45t, qui sort en avril 1962 contient une adaptation de Searchin' (des Coasters) sous le titre Cherche !, avec des paroles de Gisèle Vesta. Autres adaptations sur ce même disque : Un coeur tout neuf (Brand New Beat de Gene Vincent), également interprété par Les Chats Sauvages et La Dee Dah. Les deux autres (et derniers) 45t qui sortent en juillet 1962 et en juillet 1963, sont purement instrumentaux et ne touchent guère le grand public.
Prix réduit !

12,94 €

-50%

6,47 €

Ajouter au panier

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 6 points de fidélité. Votre panier totalisera 6 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 1,20 €.

En savoir plus

Titres

1. Regarde le ciel;
2. Oh, les filles !;
3. Pour toi "Heartaches";
4. Le transistor;
5. Cherche ! "Searchin'";
6. Voo-doo-twist "Voo-doo voo-doo";
7. Un coeur tout neuf "Brand new beat";
8. La deeh dah;
9. Groenland;
10. Sylvie;
11. Iceberg;
12. Alaska

Informations complémentaires

Résumé

0

(0 Avis des clients)

Sélectionnez une ligne ci-dessous pour filtrer les avis.

  • 5
    (0)
  • 4
    (0)
  • 3
    (0)
  • 2
    (0)
  • 1
    (0)

Ecrire un Avis

Donnez votre avis

Les Pingouins

Les Pingouins

Les Pingouins apparaissent sur le marché du disque assez tardivement (en février 1962) par rapport à des groupes concurrents déjà bien installés tels Les Chaussettes Noires, Les Chats Sauvages, Les Pirates et Les Vautours. La mode des groupes ne va pas tarder à disparaître, puisque la plupart des chanteurs des groupes de l'époque entament une carrière solo fin 1962 ou au cours de l'année suivante. Ceci explique peut-être la brièveté de la carrière. Le chanteur du groupe est Lou Vincent (Louis Locatelli). Après deux disques avec les Pingouins, il est appelé sous les drapeaux, puis démarre à son retour une carrière solo sous le nom de Thierry Vincent. Dominique Blanc-Francard est le plus jeune du groupe (seize ans). Il est le bassiste (sous le nom de Mino). À la batterie, c'est Gérard Hugé, qui, comme le chanteur, quittera le groupe après deux disques et poursuivra sa carrière dans l'orchestration, la production et deviendra directeur artistique chez Decca. Il produira, entre autres, les Martin Circus à leurs débuts. Enfin, deux guitaristes complètent le groupe, Christian Prunier (guitare rythmique) et Gus (Alain Fournier, guitare solo, gaucher jouant sur une guitare pour droitier tenue "à l'envers"). Leur premier 45t propose quatre titres dont Regarde le Ciel (un original) et Oh, les filles !, adaptation d'un morceau américain signé Marty Robbins et intitulé Sugaree qui sera repris dans les années 1970 par le groupe Au Bonheur Des Dames (produit par Thierry Vincent). À noter que le groupe Les Chaussettes Noires avait lui aussi sa version de Sugaree avec des paroles différentes (Chérie Oh Chérie). Autre très bon morceau : Le Transistor (paroles d'Eddie Vartan) également interprété par Frankie Jordan. Le deuxième 45t, qui sort en avril 1962 contient une adaptation de Searchin' (des Coasters) sous le titre Cherche !, avec des paroles de Gisèle Vesta. Autres adaptations sur ce même disque : Un coeur tout neuf (Brand New Beat de Gene Vincent), également interprété par Les Chats Sauvages et La Dee Dah. Les deux autres (et derniers) 45t qui sortent en juillet 1962 et en juillet 1963, sont purement instrumentaux et ne touchent guère le grand public.

Oui Non

30 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...