Grands Classiques du film allemand (Les) - Volume 1 - M le Maudit + Le Cabinet du Docteur Caligari + Le Golem

Grands Classiques du film allemand (Les) - Volume 1 - M le Maudit + Le Cabinet du Docteur Caligari + Le Golem

Grands Classiques du film allemand (Les) - Volume 1 - M le Maudit + Le Cabinet du Docteur Caligari + Le Golem

M LE MAUDIT : Fritz Lang réalise son premier film parlant, M le Maudit (M, sous-titré Eine Stadt sucht einen Mörder), en 1931. L'oeuvre, l'une des plus connues de sa filmographie, bénéficie de l'interprétation, dans le rôle principal du tueur d'enfants en série, de Peter Lorre, ce grand acteur surtout connu pour avoir tourné dans des films d'Hitchcock comme L'Homme qui en savait trop ou Quatre de l'espionnage, ainsi que dans d'autres films célèbres aux côtés d'Humphrey Bogart tels que Casablanca ou Le Faucon maltais. Dans une ville de l'Allemagne de 1930, les plus jeunes des habitants sont en danger. Un meurtrier d'enfants rôde en liberté, semant la terreur dans la population. Les parents attendent avec angoisse le retour de leurs rejetons après l'école... et le monstre fait toujours de nouvelles victimes. Les habitants décident donc d'organiser, en parallèle des investigations de la police, une vaste enquête à laquelle tout le monde participe, y compris les clochards et les criminels. Grâce à l'oreille fine d'un mendiant, ils découvrent rapidement un premier indice : lorsque le redoutable assassin s'approche de ses jeunes victimes, il siffle, inconsciemment, un air macabre et répétitif. Mais ce sera une autre stratagème qui permettra à la population d'attraper le monstre... ou presque...! LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI : Sorti en 1920, Le Cabinet du docteur Caligari (Das Cabinet des Dr. Caligari) est un film expressionniste allemand de Robert Wiene. L'oeuvre, d'une modernité surprenante et incontestable, précurseur des thrillers psychologiques, a été tournée en seulement trois semaines et avec un budget très restreint. Malgré cela, le film reçut à sa sortie un succès démesuré en Allemagne ainsi qu'en France et aux États-Unis. Dans un parc à la tombée du jour, deux hommes sont assis sur un banc. Francis, le plus jeune, raconte à l'autre homme l'étrange histoire de sa rencontre avec un individu très énigmatique. Tout commence dans la foire d'Holstenwall, où, parmi les attractions, il y a celle du docteur Caligari et son phénomène mystérieux et inquiétant, le somnambule César qui prédit le futur aux passants. Plusieurs meurtres sont commis pendant les nuits qui suivent l'arrivée de ces deux étranges personnages. Francis, dont l'ami a été assassiné, commence à enquêter et découvre que Caligari est le directeur d'un asile d'aliénés. Entre-temps, un vagabond qui tentait de s'échapper après le meurtre d'une femme, est arrêté par la police. Tout semble rentrer dans l'ordre... LE GOLEM : Connu en Allemagne grâce à une nouvelle de Gustav Meyrink, le mythe du Golem a fait l'objet de plusieurs adaptations sur grand écran. Après avoir réalisé deux films sur le sujet, Le Golem (Der Golem, 1915) et Le Golem et la Danseuse (Der Golem und die Tänzerin 1917), Paul Wegener – qui interprète aussi la créature en argile – lui donne vie une dernière fois en 1920. Le Golem, comment il vint au monde (Der Golem, wie er in die Welt kam) est donc la troisième tentative, et la seule à avoir survécu au temps. Chef-d'oeuvre muet de l'expressionnisme allemand, Le Golem de 1920 marque une étape importante dans l'histoire du cinéma. Les décors expressionnistes du ghetto de Prague ainsi que l'extraordinaire représentation du monstre, sont gravés à jamais dans la mémoire du septième art et ont influencé plusieurs oeuvres importantes. Dans la Prague du XVIe siècle, le rabbin Loew, astronome, apprend qu'une menace pèse sur la communauté juive. Il décide alors de fabriquer le Golem, un géant en argile qui servira fidèlement son créateur et défendra son peuple des injustices. La prédiction de Loew se montre véridique : le chevalier Florian arrive avec un décret de l'empereur Rodolphe II interdisant aux Juifs l'accès à la ville. Le rabbin décide alors de terminer la fabrication du monstre, mais les habitants s'aperçoivent rapidement que, hélas, la force incontrôlable de la nouvelle créature peut s'avérer plus dangereuse que salutaire, bien que son existence soit aussi très précaire : il suffit en effet d'enlever la breloque que le colosse garde autour du cou pour qu'il se transforme à nouveau en une masse argileuse informe et inerte. La chasse au Golem est dès lors ouverte... Cartons anglais, sous-titres français.
Prix réduit !

14,99 €

-50%

7,49 €

Ajouter au panier

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 7 points de fidélité. Votre panier totalisera 7 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 1,40 €.

En savoir plus

Titre contenus

M le Maudit ; Fritz Lang Le Cabinet du Docteur Caligari ; Robert Wiene Le Golem ; Paul Wegener

Informations complémentaires

Résumé

0

(0 Avis des clients)

Sélectionnez une ligne ci-dessous pour filtrer les avis.

  • 5
    (0)
  • 4
    (0)
  • 3
    (0)
  • 2
    (0)
  • 1
    (0)

Ecrire un Avis

Donnez votre avis

Grands Classiques du film allemand (Les) - Volume 1 - M le Maudit + Le Cabinet du Docteur Caligari + Le Golem

Grands Classiques du film allemand (Les) - Volume 1 - M le Maudit + Le Cabinet du Docteur Caligari + Le Golem

M LE MAUDIT : Fritz Lang réalise son premier film parlant, M le Maudit (M, sous-titré Eine Stadt sucht einen Mörder), en 1931. L'oeuvre, l'une des plus connues de sa filmographie, bénéficie de l'interprétation, dans le rôle principal du tueur d'enfants en série, de Peter Lorre, ce grand acteur surtout connu pour avoir tourné dans des films d'Hitchcock comme L'Homme qui en savait trop ou Quatre de l'espionnage, ainsi que dans d'autres films célèbres aux côtés d'Humphrey Bogart tels que Casablanca ou Le Faucon maltais. Dans une ville de l'Allemagne de 1930, les plus jeunes des habitants sont en danger. Un meurtrier d'enfants rôde en liberté, semant la terreur dans la population. Les parents attendent avec angoisse le retour de leurs rejetons après l'école... et le monstre fait toujours de nouvelles victimes. Les habitants décident donc d'organiser, en parallèle des investigations de la police, une vaste enquête à laquelle tout le monde participe, y compris les clochards et les criminels. Grâce à l'oreille fine d'un mendiant, ils découvrent rapidement un premier indice : lorsque le redoutable assassin s'approche de ses jeunes victimes, il siffle, inconsciemment, un air macabre et répétitif. Mais ce sera une autre stratagème qui permettra à la population d'attraper le monstre... ou presque...! LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI : Sorti en 1920, Le Cabinet du docteur Caligari (Das Cabinet des Dr. Caligari) est un film expressionniste allemand de Robert Wiene. L'oeuvre, d'une modernité surprenante et incontestable, précurseur des thrillers psychologiques, a été tournée en seulement trois semaines et avec un budget très restreint. Malgré cela, le film reçut à sa sortie un succès démesuré en Allemagne ainsi qu'en France et aux États-Unis. Dans un parc à la tombée du jour, deux hommes sont assis sur un banc. Francis, le plus jeune, raconte à l'autre homme l'étrange histoire de sa rencontre avec un individu très énigmatique. Tout commence dans la foire d'Holstenwall, où, parmi les attractions, il y a celle du docteur Caligari et son phénomène mystérieux et inquiétant, le somnambule César qui prédit le futur aux passants. Plusieurs meurtres sont commis pendant les nuits qui suivent l'arrivée de ces deux étranges personnages. Francis, dont l'ami a été assassiné, commence à enquêter et découvre que Caligari est le directeur d'un asile d'aliénés. Entre-temps, un vagabond qui tentait de s'échapper après le meurtre d'une femme, est arrêté par la police. Tout semble rentrer dans l'ordre... LE GOLEM : Connu en Allemagne grâce à une nouvelle de Gustav Meyrink, le mythe du Golem a fait l'objet de plusieurs adaptations sur grand écran. Après avoir réalisé deux films sur le sujet, Le Golem (Der Golem, 1915) et Le Golem et la Danseuse (Der Golem und die Tänzerin 1917), Paul Wegener – qui interprète aussi la créature en argile – lui donne vie une dernière fois en 1920. Le Golem, comment il vint au monde (Der Golem, wie er in die Welt kam) est donc la troisième tentative, et la seule à avoir survécu au temps. Chef-d'oeuvre muet de l'expressionnisme allemand, Le Golem de 1920 marque une étape importante dans l'histoire du cinéma. Les décors expressionnistes du ghetto de Prague ainsi que l'extraordinaire représentation du monstre, sont gravés à jamais dans la mémoire du septième art et ont influencé plusieurs oeuvres importantes. Dans la Prague du XVIe siècle, le rabbin Loew, astronome, apprend qu'une menace pèse sur la communauté juive. Il décide alors de fabriquer le Golem, un géant en argile qui servira fidèlement son créateur et défendra son peuple des injustices. La prédiction de Loew se montre véridique : le chevalier Florian arrive avec un décret de l'empereur Rodolphe II interdisant aux Juifs l'accès à la ville. Le rabbin décide alors de terminer la fabrication du monstre, mais les habitants s'aperçoivent rapidement que, hélas, la force incontrôlable de la nouvelle créature peut s'avérer plus dangereuse que salutaire, bien que son existence soit aussi très précaire : il suffit en effet d'enlever la breloque que le colosse garde autour du cou pour qu'il se transforme à nouveau en une masse argileuse informe et inerte. La chasse au Golem est dès lors ouverte... Cartons anglais, sous-titres français.

Oui Non

30 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...