Orfeu Negro

Extraits sonores Orfeu Negro

Orfeu Negro

Lorsque le film "Orfeu Negro" est sorti en 1959, le public européen découvrait à travers la légende d’Orphée, mise en image par Marcel Camus, la beauté naturelle du Brésil et du peuple brésilien, mais aussi la magie de la musique et des rythmes des rues de Rio de Janeiro. Le film fut récompensé à Cannes (Palme d’or du festival de 1959), à Hollywood (Oscar du Meilleur film étranger), mais aussi à Venise, Vienne, Berlin et Londres.

La musique d’Orfeu Negro représente l’essence même de la Bossa Nova : l’esprit de la "Macumba" d’inspiration mystique, aux racines très africaines, rencontre le magnétisme de la Samba des écoles de Rio. Aujourd’hui, les compositeurs Luiz Bonfa, Antonio Carlos Jobim et Vinicius De Moraes sont toujours considérés comme les créateurs de la Bossa Nova.

Dans le film de Marcel Camus, l’histoire d’Orphée et d’Eurydice revit au Brésil pendant le Carnaval de Rio. Orphée est conducteur de tramway, Eurydice est une jeune et douce paysanne. Ils s’aimeront au premier regard pendant le Festival de Rio qui bat son plein de folie et de grandeur. La fin est connue : le spectre de la mort hante ce délire de couleurs, de rythmes et de joie. Sur les images somptueuses du film résonnent les échos d’une musique à fleur de peau : purement rythmique ou simplement mélodique, la musique est l’alibi d’Orfeu Negro.
Avant de signer la musique du film, Vinicius De Moraes avait conçu une oeuvre intitulée Orfeu Da Conseicao, dont Marcel Camus s’était totalement inspiré pour écrire le scénario du film. "Manha de Carnaval" de Luiz Bonfa, repris par Orphée puis par Eurydice, est littéralement un hymne à l’amour, la chanson qui a marqué le film, mais aussi toute la musique brésilienne. Les compositions d’Antonio Carlos Jobim présentent des ambiances et des climats où la vie et la mort se croisent insidieusement.

Si vous avez vu le film, ce disque saura vous remettre en mémoire la foule de Rio dansant dans les rues, les amants contemplant le soleil couchant des hauteurs de la ville, les processions mi-païennes, mi-religieuses, et l’extraordinaire éclat des couleurs et des costumes. Si vous n’avez pas vu le film, voici un disque qui est une expérience unique d’exotisme et de chaleur.
Prix réduit !

10,42 €

-50%

5,21 €

Ajouter au panier

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 5 points de fidélité. Votre panier totalisera 5 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 1,00 €.

En savoir plus

Titres

1. Générique ;
2. Felicidade ;
3. Frevo ;
4. O nosso amor ;
5. O nosso amor (tambourine and accordian) ;
6. Manha de carnaval ;
7. Scène du lever du soleil ;
8. Manha de carnaval (morning of the carnaval) ;
9. Scènes de la macumba ;
10. O nosso amor ;
12. Manha de carnaval ;
13. Samba de orfeu ;
14. Batterie de cappela

Informations complémentaires

Résumé

0

(0 Avis des clients)

Sélectionnez une ligne ci-dessous pour filtrer les avis.

  • 5
    (0)
  • 4
    (0)
  • 3
    (0)
  • 2
    (0)
  • 1
    (0)

Ecrire un Avis

Donnez votre avis

Orfeu Negro

Orfeu Negro

Lorsque le film "Orfeu Negro" est sorti en 1959, le public européen découvrait à travers la légende d’Orphée, mise en image par Marcel Camus, la beauté naturelle du Brésil et du peuple brésilien, mais aussi la magie de la musique et des rythmes des rues de Rio de Janeiro. Le film fut récompensé à Cannes (Palme d’or du festival de 1959), à Hollywood (Oscar du Meilleur film étranger), mais aussi à Venise, Vienne, Berlin et Londres.

La musique d’Orfeu Negro représente l’essence même de la Bossa Nova : l’esprit de la "Macumba" d’inspiration mystique, aux racines très africaines, rencontre le magnétisme de la Samba des écoles de Rio. Aujourd’hui, les compositeurs Luiz Bonfa, Antonio Carlos Jobim et Vinicius De Moraes sont toujours considérés comme les créateurs de la Bossa Nova.

Dans le film de Marcel Camus, l’histoire d’Orphée et d’Eurydice revit au Brésil pendant le Carnaval de Rio. Orphée est conducteur de tramway, Eurydice est une jeune et douce paysanne. Ils s’aimeront au premier regard pendant le Festival de Rio qui bat son plein de folie et de grandeur. La fin est connue : le spectre de la mort hante ce délire de couleurs, de rythmes et de joie. Sur les images somptueuses du film résonnent les échos d’une musique à fleur de peau : purement rythmique ou simplement mélodique, la musique est l’alibi d’Orfeu Negro.
Avant de signer la musique du film, Vinicius De Moraes avait conçu une oeuvre intitulée Orfeu Da Conseicao, dont Marcel Camus s’était totalement inspiré pour écrire le scénario du film. "Manha de Carnaval" de Luiz Bonfa, repris par Orphée puis par Eurydice, est littéralement un hymne à l’amour, la chanson qui a marqué le film, mais aussi toute la musique brésilienne. Les compositions d’Antonio Carlos Jobim présentent des ambiances et des climats où la vie et la mort se croisent insidieusement.

Si vous avez vu le film, ce disque saura vous remettre en mémoire la foule de Rio dansant dans les rues, les amants contemplant le soleil couchant des hauteurs de la ville, les processions mi-païennes, mi-religieuses, et l’extraordinaire éclat des couleurs et des costumes. Si vous n’avez pas vu le film, voici un disque qui est une expérience unique d’exotisme et de chaleur.

Oui Non

Titres

30 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...