Musique du nord Cameroun - Peuples Kirbi et Foulbé

Extraits sonores Musique du nord Cameroun - Peuples Kirbi et Foulbé

Musique du nord Cameroun - Peuples Kirbi et Foulbé

Au cours des mois de février et mars 1956, une équipe composée de Jacques Biltgen, chef d'équipe et cinéaste, Claude Biltgen et Jean Brugial, a remonté tout le Cameroun depuis Douala jusqu'à Fort-Lamy, vivant dans les villages indigènes, parcourant le pays en voiture, à pied et en pirogue. Elle a rapporté de son expédition le film Kirdi et le Foulbé ainsi que de nombreux documents sonores, dont le présent disque constitue un choix. Jacques Biltgen écrit au sujet de la musique de ces deux peuples :
"L'orchestre foulbé est toujours constitué par une ou deux "agaïta" (petite trompette de bois), un "kakai" (longue trompe métallique de quatre mètres à sons très graves), un ou deux gros tambours que l'on bat à la main, un ou deux petits tambours frappés de courtes baguettes de bois et parfois une ou deux vois de femmes ou d'hommes. Les Foulbés ne jouent qu'à l'occasion des grandes fêtes ou des réceptions.
Les Kirdis jouent en toutes circonstances, notamment en marchant, du célèbre "goundi" (petite harpe à cinq cordes). Pour fêter les divers événements de la vie ou de l'année (semailles, récolte, mariage, enterrements...), ils forment de petits orchestres, dont les instruments, de caractère très primitif, sont le tam-tam, les tambours, la flûte de bois ou de roseau, les cornes d'animaux (sons rauques à une seule note), sonnailles diverses, auxquels s'ajoute toujours le "youyou" des voix de femmes. Ils jouent souvent le soir dans les Sarés, sans autre raison particulière que leur amour de la musique et du rythme."
Prix réduit !

6,50 €

-50%

3,25 €

Ajouter au panier

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 3 points de fidélité. Votre panier totalisera 3 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,60 €.

En savoir plus

Titres

1. Fête d'offrande des Moundang de Kaélé (pour la récolte du mil);
2. Musique et chants de bienvenue par les jeunes filles de Rhumsiki (Monts Kapsiki) ;
3. Musique et fête chez le Lamido de Banyo pour la réception de ses notables (Plateau de l'Adamaoua) ;
4. Danse de souhaits de mariage des jeunes filles massa (région de Logone) ;
5. Danse funèbre des femmes aux serpes pour l'enterrement d'un jeune enfant (Tribu Matakam de Mokolo);
6. Musique pour la grande fête annuelle rassemblant à Maroua tous les Lamido du Nord-Cameroun;
7. Danse de retour au village après les rites d'initiation des jeunes gens de Doukoula (Tribu Massa – région du lac Fianga) ;
8. Danse des femmes de Mousgoum pour le retour des guerriers (région du Logone – village de Cases-obus) ;
9. Ballet des flûtistes foulbés de Guidill pour la visite d'un chef voisin (région de Garoua);
10. Mélopée des baladins-chanteurs de Kaélé

Informations complémentaires

  • Poids - 120g
  • Support - CD AUDIO
  • Genres - Musiques du monde / Société / Afrique
  • Pays - Cameroun
  • Durée - 00:22
  • Editeur - RDM Edition
  • Type d'édition - Simple
  • Nombre de disques - 1 CD audio
  • Zone - 2
  • Label - RDM Edition
  • Extraits sonores - Oui
  • Date de parution - 10/05/2010

Résumé

0

(0 Avis des clients)

Sélectionnez une ligne ci-dessous pour filtrer les avis.

  • 5
    (0)
  • 4
    (0)
  • 3
    (0)
  • 2
    (0)
  • 1
    (0)

Ecrire un Avis

Donnez votre avis

Musique du nord Cameroun - Peuples Kirbi et Foulbé

Musique du nord Cameroun - Peuples Kirbi et Foulbé

Au cours des mois de février et mars 1956, une équipe composée de Jacques Biltgen, chef d'équipe et cinéaste, Claude Biltgen et Jean Brugial, a remonté tout le Cameroun depuis Douala jusqu'à Fort-Lamy, vivant dans les villages indigènes, parcourant le pays en voiture, à pied et en pirogue. Elle a rapporté de son expédition le film Kirdi et le Foulbé ainsi que de nombreux documents sonores, dont le présent disque constitue un choix. Jacques Biltgen écrit au sujet de la musique de ces deux peuples :
"L'orchestre foulbé est toujours constitué par une ou deux "agaïta" (petite trompette de bois), un "kakai" (longue trompe métallique de quatre mètres à sons très graves), un ou deux gros tambours que l'on bat à la main, un ou deux petits tambours frappés de courtes baguettes de bois et parfois une ou deux vois de femmes ou d'hommes. Les Foulbés ne jouent qu'à l'occasion des grandes fêtes ou des réceptions.
Les Kirdis jouent en toutes circonstances, notamment en marchant, du célèbre "goundi" (petite harpe à cinq cordes). Pour fêter les divers événements de la vie ou de l'année (semailles, récolte, mariage, enterrements...), ils forment de petits orchestres, dont les instruments, de caractère très primitif, sont le tam-tam, les tambours, la flûte de bois ou de roseau, les cornes d'animaux (sons rauques à une seule note), sonnailles diverses, auxquels s'ajoute toujours le "youyou" des voix de femmes. Ils jouent souvent le soir dans les Sarés, sans autre raison particulière que leur amour de la musique et du rythme."

Oui Non

Titres

30 autres produits dans la même catégorie :