L'homme au bras d'or (the man with the Golden Arm)

Sound samples L'homme au bras d'or (the man with the Golden Arm)

L'homme au bras d'or (the man with the Golden Arm)

"L’Homme au bras d’or" est une histoire intense. Ce n’est pas une jolie histoire, et si elle est parfois terrible, elle est indiscutablement édifiante. C’est celle d’un drogué, Frankie Machine, joué par Frank Sinatra, et de ses efforts pour se débarrasser de cette mauvaise habitude. Frankie gagne sa vie dans un tripot crasseux, où on le connaît sous le nom de "Dealer", un surnom à deux facettes : celui qui vend de la drogue et celui qui donne les cartes. Il espère devenir batteur, mais sa dépendance monopolise la meilleure partie de lui-même. Souvent, il ressent la nécessité d’une autre injection, d’un autre fix, et tout aussi souvent, il se dit que cette fois-là sera la dernière, se berçant de pathétiques illusions.
La musique composée par Elmer Bernstein illustre de manière saisissante la tension des images, à travers un jazz palpitant et parfois sinistre. Interprétée par un orchestre composé des meilleurs joueurs de jazz du pays, la musique de Bernstein est un mélange unique, associant les sonorités douces des bois aux sons plus perçants des cuivres. Le Hollywood Reporter avait à l'époque publié un article élogieux : "Avec cet œuvre, Elmer Bernstein marque d'une pierre blanche l'histoire de la musique de film, et la fait avancer d'un grand pas. Jusqu’à ce jour, le jazz ne servait que dans des contextes particuliers, ou pour illustrer un moment intense de l’intrigue. Bernstein devait prouver que le jazz peut, avec brio, faire partie intégrante de l’histoire en soulignant les différentes atmosphères d’un film entier".

C'est Shelly Manne, batteur de jazz reconnu et spécialiste sur le film, qui a expliqué à Sinatra toutes les subtilités et toute la complexité des percussions, et l'a ainsi aidé dans son interprétation de Frankie Machine, qui aspire à devenir un batteur professionnel.

En résumé, la musique de "L’Homme au bras d’or" reflète la qualité, l’intensité et l’authenticité d’un film qui avait fait polémique à sa sortie, mais dont la force et l’intégrité ne pouvaient déjà pas être remises en question.
Reduced price!

6,50 €

-50%

3,25 €

Add to cart

By buying this product you can collect up to 3 loyalty points. Your cart will total 3 points that can be converted into a voucher of 0,60 €.

More info

Titres

1. Clark Street (The Top, Homecoming, Antek’s);
2. Zosh;
3. Frankie Machine \ Shorty Rogers ;
4. The Fix ;
5. Molly ;
6. Breakup (Flight, Louie’s, Burlesque);
7. Sunday Morning ;
8. Desperation ;
9. Audition \ Manne, Shelly / Rogers, Shorty / Bernhart, Milt;
10. The Cure (Withdraw, Cold, Morning);
11. Finale

Data sheet

  • Weight - 120g
  • Support - CD AUDIO
  • Genres - BOF / Jazz
  • Country - Etats-Unis
  • Time - 00:44
  • Editor - RDM Edition
  • Type of edition - Simple
  • Number of discs - 1 CD audio
  • Interpreter - Manne, Shelly
  • Community - Elmer Bernstein and Orchestra / Shorty Rogers and his Giants
  • Composer - Bernstein, Elmer
  • Label - RDM Edition
  • Extraits sonores - Oui
  • Date de parution - 18/12/2009

Summary

0

(0 Reviews)

Select a row below to filter reviews.

  • 5
    (0)
  • 4
    (0)
  • 3
    (0)
  • 2
    (0)
  • 1
    (0)

Write a review

Write your review

L'homme au bras d'or (the man with the Golden Arm)

L'homme au bras d'or (the man with the Golden Arm)

"L’Homme au bras d’or" est une histoire intense. Ce n’est pas une jolie histoire, et si elle est parfois terrible, elle est indiscutablement édifiante. C’est celle d’un drogué, Frankie Machine, joué par Frank Sinatra, et de ses efforts pour se débarrasser de cette mauvaise habitude. Frankie gagne sa vie dans un tripot crasseux, où on le connaît sous le nom de "Dealer", un surnom à deux facettes : celui qui vend de la drogue et celui qui donne les cartes. Il espère devenir batteur, mais sa dépendance monopolise la meilleure partie de lui-même. Souvent, il ressent la nécessité d’une autre injection, d’un autre fix, et tout aussi souvent, il se dit que cette fois-là sera la dernière, se berçant de pathétiques illusions.
La musique composée par Elmer Bernstein illustre de manière saisissante la tension des images, à travers un jazz palpitant et parfois sinistre. Interprétée par un orchestre composé des meilleurs joueurs de jazz du pays, la musique de Bernstein est un mélange unique, associant les sonorités douces des bois aux sons plus perçants des cuivres. Le Hollywood Reporter avait à l'époque publié un article élogieux : "Avec cet œuvre, Elmer Bernstein marque d'une pierre blanche l'histoire de la musique de film, et la fait avancer d'un grand pas. Jusqu’à ce jour, le jazz ne servait que dans des contextes particuliers, ou pour illustrer un moment intense de l’intrigue. Bernstein devait prouver que le jazz peut, avec brio, faire partie intégrante de l’histoire en soulignant les différentes atmosphères d’un film entier".

C'est Shelly Manne, batteur de jazz reconnu et spécialiste sur le film, qui a expliqué à Sinatra toutes les subtilités et toute la complexité des percussions, et l'a ainsi aidé dans son interprétation de Frankie Machine, qui aspire à devenir un batteur professionnel.

En résumé, la musique de "L’Homme au bras d’or" reflète la qualité, l’intensité et l’authenticité d’un film qui avait fait polémique à sa sortie, mais dont la force et l’intégrité ne pouvaient déjà pas être remises en question.

Yes No

Music tracks

30 other products in the same category: