At the Newport jazz festival

Sound samples At the Newport jazz festival

At the Newport jazz festival

Très jeune, Mahalia Jackson se produit dans la chorale de l’église baptiste où prêche son père et écoute, en cachette, les disques de Bessie Smith qu’elle admire. Installée en 1927 à Chicago, elle devient l’une des premières voix de la Great Salem Baptist Church avant de rejoindre Robert Johnson qui vient de fonder le premier groupe mixte de gospel professionnel. Elle enregistre deux disques en 1937 et rejoint bientôt Thomas A. Dorsey qui l’accompagne au piano pendant dix ans.

Entièrement dévouée à la « musique de Dieu », Mahalia Jackson s’exprime avec simplicité, recueillement et puissance de conviction, d’une voix forte au timbre profond et chaleureux, avec une rare présence scénique et un charisme fascinant.

En 1946 et 1947, celle que l’on surnomme couramment la « reine du Gospel » enregistre une série de titres (dont I’m Going to Tell God et Move On Up a Little Higher, disque vendu à plus d’un million d’exemplaires, et le fameux hymne baptiste Amazing Grace) qui la révèle au public américain. Elle chante par ailleurs Precious Lord, Take My Hand dans l’un des immenses stades de football de Washington devant un public enthousiaste.

Grande vedette, gérant parfaitement sa carrière mais cédant parfois aux exigences commerciales des producteurs pour élargir son audience, Mahalia Jackson participe aux rendez-vous européens tels que le festival d’Antibes-Juan-les-Pins en 1968 où elle se produit pendant plus de trois heures, habitée par une sensibilité et une ferveur inoubliables.Amie fidèle du pasteur Martin Luther King, elle se trouve à ses côtés pour la défense des droits civiques des Noirs et chante devant des milliers de personnes lors du service funèbre du leader assassiné.

Celle dont la voix demeure l’une des plus belles du XXème siècle meurt en janvier 1972 ; au cours des cérémonies funèbres célébrées à La Nouvelle-Orléans et à Chicago, un hommage ému et émouvant lui est rendu par ses consœurs du gospel, dont Aretha Franklin.

Retrouvez la voix sublime de Mahalia Jackson, la « reine du Gospel », dans ce disque enregistré en live au Newport Jazz Festival de 1958.
Reduced price!

6,50 €

-50%

3,25 €

Add to cart

By buying this product you can collect up to 3 loyalty points. Your cart will total 3 points that can be converted into a voucher of 0,60 €.

More info

Titres

1. An Evening Prayer;
2. I'm on My Way;
3. A City Called Heaven;
4. It Don't Cost Very Much;
5. Walk over God's Heaven;
6. The Lord's Prayer;
7. Didn't It Rain;
8. God Is Real;
9. He's Got the Whole World in His Hands;
10. I'm Going to Live the Life I Sing About in My Song;
11. Joshua Fit the Battle of Jericho;
12. His Eye Is on the Sparrow

Data sheet

  • Weight - 150g
  • Support - CD AUDIO
  • Genres - Gospel & negro spiritual
  • Country - Etats-Unis
  • Time - 00:42
  • Editor - RDM Edition
  • Type of edition - Simple
  • Number of discs - 1 CD audio
  • Zone - 2
  • Interpreter - Jackson, Mahalia
  • Label - RDM Edition
  • Extraits sonores - Oui
  • Date de parution - 05/05/2010

Summary

0

(0 Reviews)

Select a row below to filter reviews.

  • 5
    (0)
  • 4
    (0)
  • 3
    (0)
  • 2
    (0)
  • 1
    (0)

Write a review

Write your review

At the Newport jazz festival

At the Newport jazz festival

Très jeune, Mahalia Jackson se produit dans la chorale de l’église baptiste où prêche son père et écoute, en cachette, les disques de Bessie Smith qu’elle admire. Installée en 1927 à Chicago, elle devient l’une des premières voix de la Great Salem Baptist Church avant de rejoindre Robert Johnson qui vient de fonder le premier groupe mixte de gospel professionnel. Elle enregistre deux disques en 1937 et rejoint bientôt Thomas A. Dorsey qui l’accompagne au piano pendant dix ans.

Entièrement dévouée à la « musique de Dieu », Mahalia Jackson s’exprime avec simplicité, recueillement et puissance de conviction, d’une voix forte au timbre profond et chaleureux, avec une rare présence scénique et un charisme fascinant.

En 1946 et 1947, celle que l’on surnomme couramment la « reine du Gospel » enregistre une série de titres (dont I’m Going to Tell God et Move On Up a Little Higher, disque vendu à plus d’un million d’exemplaires, et le fameux hymne baptiste Amazing Grace) qui la révèle au public américain. Elle chante par ailleurs Precious Lord, Take My Hand dans l’un des immenses stades de football de Washington devant un public enthousiaste.

Grande vedette, gérant parfaitement sa carrière mais cédant parfois aux exigences commerciales des producteurs pour élargir son audience, Mahalia Jackson participe aux rendez-vous européens tels que le festival d’Antibes-Juan-les-Pins en 1968 où elle se produit pendant plus de trois heures, habitée par une sensibilité et une ferveur inoubliables.Amie fidèle du pasteur Martin Luther King, elle se trouve à ses côtés pour la défense des droits civiques des Noirs et chante devant des milliers de personnes lors du service funèbre du leader assassiné.

Celle dont la voix demeure l’une des plus belles du XXème siècle meurt en janvier 1972 ; au cours des cérémonies funèbres célébrées à La Nouvelle-Orléans et à Chicago, un hommage ému et émouvant lui est rendu par ses consœurs du gospel, dont Aretha Franklin.

Retrouvez la voix sublime de Mahalia Jackson, la « reine du Gospel », dans ce disque enregistré en live au Newport Jazz Festival de 1958.

Yes No

Music tracks

30 other products in the same category:

Customers who bought this product also bought: